Description détaillée SDS online

Dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds National Suisse et le Fonds Friedrich-Emil-Welti l’ensemble des volumes parus à ce jour ont été numérisés. Après une phase de retrodigitalisation de deux ans, toutes les pages scannées de la Collection de plus de 100 volumes des sources du droit suisse sont depuis 2011 librement disponibles sous la forme de facsimiles à l’adresse https://www.ssrq-sds-fds.ch/online/.

En plus de la Collection des sources du droit suisse, on y trouve, sous « Varia », les cinq volumes du Repertorium schweizergeschichtlicher Quellen im Generallandesarchiv Karlsruhe ainsi que d’autres éditions effectuées sur mandat de la commission respectivement de la Fondation des sources de droit, mais pas publiées dans la Collection.

 

La visionneuse

Les volumes scannés peuvent être lus grâce à une visionneuse. Pour naviguer à travers les documents, il existe des titres raccourcis sur lesquels on peut cliquer pour passer directement au document désiré. On peut choisir entre deux différentes grandeurs d’image.

A l’intérieur d’un volume, on peut feuilleter par page ou par dizaines de pages, ou sauter directement sur une page en indiquant le numéro de celle-ci. Comme la plupart des volumes sont précédés de longues introductions avec des paginations en chiffres romains, le Viewer online permet également d’atteindre ceux-ci; il est donc possible d’insérer « LXIV » pour sauter directement sur cette page.

Avec le bouton « Cette page en format PDF » il est possible de produire un PDF imprimable d’une page. Chaque page contient un URL fixe qui peut être cité.

La largeur de la colonne gauche (Table des matières) peut être adaptée au besoin; avec la touche m elle peut être agrandie à la largeur complète ou à nouveau être réduite à la largeur initiale. L’aide donne des informations supplémentaires concernant les services du Viewer.

 

Accès via catalogue

Via le catalogue on peut atteindre les volumes à travers les parties ou les cantons rangés par ordre alphabétique. A l’intérieur d’une partie, les volumes figurent d’après le plan d’édition du canton concerné. Les plans d’édition ne sont pas construits d’après le même schéma pour tous les cantons (p. ex. Droit des villes et des campagnes), mais reflètent la longue genèse de la collection.

 

La rercherche dans les tables des pièces

La recherche permet pour la première fois de parcourir, sous divers aspects, les tables des contenus et des pièces de tous les volumes de la collection. Les résultats de la recherche peuvent être affichés par ordre chronologique ou par cantons, en ascendant ou en descendant.

Cantons

La recherche peut être réduite à un ou plusieurs cantons. Sur la liste, on ne trouve que les cantons qui disposent de volumes publiés.

Date/Période

L’enregistrement de presque 42’000 datations permet, pour la première fois, une recherche d’après années ou périodes à l’intérieur du corpus de sources volumineux de la collection. La recherche de date peut être réduite à une certaine période avec un régulateur ou en indiquant des années précises. Le régulateur indique la date la plus précoce (501 apr. Chr.) et la date la plus tardive (1882) de la collection.

Directives pour la datation

Dans les volumes des SDS, on trouve les indications de dates les plus différentes. C’est pour cela que des directives pour les datations et les périodes ont été fixées et documentées par des exemples. Les directives appliquées peuvent être consultées dans notre Wiki.

La date normalisée d’après le schéma AAAA-MM-JJ (ISO 8601) se trouve sous « date », l’entrée originale de l’édition sous « date imprimée ». Les datations incertaines sont marqués comme telles.

Si une pièce présente plusieurs datations, ce n’est que la première datation qui est prise en considération.

Calendrier

Si l’on cherche une date après le changement du calendrier, il faut prendre en compte que tous les éditeurs n’ont pas déclaré s’il s’agit d’une datation d’après l’ancien style ou le nouveau (voir l’article « Calendriers » dans le DHS). Il faut voir, selon les régions, quand le changement de calendrier a exactement eu lieu. L’application du calendrier grégorien ou julien n’est pas toujours très claire dans les banques de données des différentes archives.

Pour les SDS online, nous avons – si possible – marqué la date d’après le calendrier grégorien qui l’a finalement emporté.

Début de l’année

Au Moyen âge, il y avait, dans le territoire de la Suisse actuelle, plusieurs styles pour commencer l’année dans les différents diocèses. Si le style est connu, il est mentionné.

Recherche d’après les titres

Les tables des contenus et des pièces peuvent aussi être fouillées d’après des mots-clés. Il ne faut cependant pas oublier que ces tables sont un reflet de la genèse et de l’étendue de la collection. Selon le volume concerné, les titres des pièces sont rédigés en allemand, français ou italien; de fois, ils sont directement tirés des sources et par conséquent rédigés en ancien allemand, français, italien, rhéto-roman ou latin ou en dialecte sans orthographie normalisée. En plus, quelques titres sont malheureusement très laconiques et ne disent pas grand chose du contenu de la source éditée.

Exemple de recherche

Si vous recherchez par exemple le terme de « moulin », il ne faut pas oublier que celui-ci peut apparaître dans les différentes langues et variantes :

  • La recherche de « Mühle » (allemand moderne) aboutit 244 fois (état au 24 juin 2011), les compositions comme « Mühleinhaber », « Mühlelehen » etc., incluses. La recherche atteint aussi des noms de lieu comme p. ex. « Aarmühle ».
  • La recherche de « müli » (orthographie historique) aboutit 23 fois, p. ex. « mülinprob », entre autre des noms de lieu comme « Mülinen ».
  • La recherche « mulino » (italien moderne) aboutit 5 fois.
  • La recherche « moulin » (français moderne) aboutit 21 fois, entre autres « moulinier » etc.

Résultat

La liste des résultats fournit les indications suivantes :

  • abréviation du canton
  • abréviation du volume
  • date ou période normalisée
  • titre de la source selon la table des pièces. – Il peut arriver que le titre de la pièce soit plus détaillé dans l’édition même que dans la table. L’orthographe correspond à celle du volume imprimé. Les titres qui finissent sur un point ou un point d’interrogation proviennent normalement de la table des pièces.
  • indication de la page
  • datation dans la table des pièces de l’édition imprimée. – Il peut arriver que la datation soit plus détaillée dans l’édition que dans la table des pièces où seule l’année est retenue.
     

Messages d’erreur

La Fondation des sources du droit suisse a installé un système de corrections. Comme nous aimerions améliorer le produit, nous dépendons de vos réactions et feed-back.
 

Recherche plein texte

Dans les années à venir, la collection retro-digitalisée devrait être transférée dans une édition digitalisée. Cela signifie que, en plus des facsimiles, le plein texte sera saisi et marqué selon TEI, un standard international pour le codage de textes numérisés. Pour cela, il faut d’abord créer l’infrastructure nécessaire et assurer le financement. Au moment où il s’agit d’un texte numérisé, il y a beaucoup d’autres possibilités de traitement électronique, qui ne sont guère possible avec des facsimiles.

C’est seulement au moment que les textes de tous les volumes SDS seront disponibles qu’une recherche plein texte sera possible à travers toutes les sources provenant de toutes les parties de la Suisse et de différentes époques. Des archives numérisés d’un tel étendu seront singuliers dans toute l’Europe, si ce n’est dans tout le monde. Grâce aux annotations TEL on pourra aussi distinguer entre les textes des sources d’une part et les commentaires des éditeurs d’autre part. Grâce aux meta-données on pourra restreindre la recherche sur une période ou un volume. En plus, l’indexation manuelle qui a déjà eu lieu (index des noms de lieu et de personne, index des matières et glossaires) sera incluse dans les options de recherche. Par ce fait, il y aura des possibilités de recherche très rapide et efficace à travers toute la collection qui ne pourront que profiter aux chercheurs des sciences du droit, de l’histoire et de philologie.

Une recherche plein texte ne remplace pourtant pas les annotations, en particulier les index. En plus, une recherche plein texte est beaucoup moins efficace pour des sources dont l’orthographie n’est pas normalisée. Dans le volume SSRQ ZH NF II/1 (Das Neuamt), on trouve par ex. les variantes suivantes pour le nom de lieu Niederhasli:

Hasela, Hasele, Haslÿ, Nideren Hasla, Niderhasle, Niderhaslen, Niderhasli, Niderhassla, Nidern Hasel, Nidern Hasela, Nidern Hasele, Nidern Hasla, Nidern Hasle, Nidernhasela, Nidrenhasla, Nidrenhasle, Niederhasli, Niederhaßle, Nydern Hasla, Nÿnnderhasßlenn, nider Hasland, vnder Hasle

L’attribution automatique de toutes ces variantes au nom de lieu moderne respectivement au lieu « Niederhasli » ne va pas de soi; de même, une recherche plein texte n’attendra qu’une fraction des mentions existantes. Là, c’est clair, il faut faire encore des recherches pour pouvoir exploiter au maximum les sources numérisées.

Il faut créer de nouvelles possibilités d’accès par la combinaison automatique, dans les sources, des informations précieuses comme par ex. les noms des lieux et des personnes. Les index contiennent des informations biographiques importantes, ainsi que des identifications de lieux, des explications de mots, des indications concernant la grammaire, etc., qu’une recherche plein texte ne peut pas remplacer. Des expériences avec des cartes interactives permettant un accès géographiques ont déjà été faites pendant la première période du projet; elles montrent le potentiel de nouveaux modes d’accès pour les SDS (voir Piotrowski, 2010).

 

Traitement ROC des volumes des sources du droit analogues

Tous les anciennes volumes des sources du droit (de 1898 à 1996), dont il n’existe pas de version numérique, ont été traités par ROC.
Il s’agit de 76 volumes: 65 volumes allemands, 10 volumes français et un volume italien, dans certains volumes se trouvent aussi des textes latins.

Le traitement ROC se fait à base de scans originaux de 600 dpi au moyen d’ABBYY FineReader 14. Pour obtenir un bon résultat, le logiciel ROC a été entraîné, c’est-à-dire que des modèles supplémentaires aux modèles intégrés ont été créés pour reconnaître les caractères. Au cours de presque 100 ans de production analogue la typographie s’est développée, on peut distinguer trois périodes (1898–1935; 1937–1979; 1982–1996). Ainsi, l’entrainement ROC se fait non seulement selon la langue, mais aussi selon la période.
Suite à l’entrainement les caractères spéciaux peuvent être reconnus correctement, comme p.e. ſ (long s, LATIN SMALL LETTER LONG S) – qui serait autrement interprété comme un f – et uͦ (« u avec o exposant »).

Comme les volumes contiennent jusqu’à 900 pages, les PDFs créés par ABBYY FineReader peuvent avoir une taille de 47 MBytes (p.e. SSRQ AG II/1). Ceci est trop grand et les volumes ont donc été comprimés. La taille des données a été diminué de 36% en moyenne. Cette compression, malheureusement, se fait aux frais de la qualité d’image (pas de la qualité ROC).
Pour cette raison, les PDFs originaux sont disponibles sur demande.

La visionneuse
La rercherche dans les tables des pièces
Accès via catalogue