Répression de la sorcellerie en Pays de Vaud (XVe–XVIIe siècles)

Registre ACV, Ac 29 (de dos).

Collaborateurs :

Dr. Pau Castell Granados

E-Mail

Gwendolin Ortega, M.A.

E-Mail

 

Sous la direction de :

Dr. Martine Ostorero, professeure associée en histoire médiévale, Unil

Faculté des Lettres - Section d’histoire
Anthropole - B. 5152
UNIL - Chamberonne
CH-1015 Lausanne
Tel. : 0041 (0)21 692 29 36

E-Mail

Site Section d’Histoire (Unil) : https://www.unil.ch/hist/home.html

 

 

Description du projet :

L’objectif de ce projet est de réunir la documentation concernant la répression de la sorcellerie en Pays de Vaud dans deux volumes des Sources du Droit Suisse, série Vaud avec, pour la première fois, une édition numérique. Un premier volume sera consacré aux sources médiévales ; un second portera sur une sélection de documents de la période moderne.

La Suisse occidentale a joué un rôle précoce et majeur dans la chasse aux sorcières, et ceci à l’échelle européenne. La documentation conservée, principalement des procès de sorcellerie, est particulièrement abondante et précieuse pour les historiens et les historiens du droit.

Depuis plusieurs années, la section d’histoire de la faculté des Lettres de l’Unil s’est affirmée comme un centre reconnu en matière de recherches et d’éditions de sources sur la répression de la sorcellerie à la fin du Moyen Âge. Ces nombreuses études ont permis de saisir les détails de la procédure judiciaire déployée contre les premières victimes des chasses aux sorciers dans nos régions et de préciser les contours du crime de sorcellerie.

Il est temps maintenant de valoriser ces documents exceptionnels et leurs résultats, et d’éditer de nouvelles pièces pertinentes, tout en regroupant la documentation relative à la période médiévale publiée de manière éparse. L’édition digitale permettra de rendre ces sources accessibles à un public à la fois plus large et plus international, et d’ouvrir de nouvelles perspectives d’analyses. Ce projet a aussi pour but d’encourager les étudiants à utiliser des sources complexes dans le cadre de leurs travaux universitaires.